Le droit des femmes c'est aussi de pouvoir choisir les métiers qui leur plaisent !

Publié le 08/03/2018

Le 8 mars, c'est la Journée internationale des droits des femmes. Et choisir son métier, indépendamment des clichés et des stéréotypes, est également un droit. Des femmes dans la construction ? Et pourquoi pas !

3% des apprenants qui se forment à l'IFAPME en alternance dans le secteur de la construction... sont des femmes ! C'est plus que la proportion de travailleurs féminins dans ce secteur (1%).

"A l'IFAPME, nous pensons qu’il faut ouvrir les portes vers les formations et métiers étiquetés masculins. Nous travaillons également à élargir le catalogue de formations vers une offre qui peut séduire plus de femmes", explique Maryse Honorez, directrice des formations à l'IFAPME.

Très présentes dans les secteurs des soins aux personnes (83%), de l'action sociale (97%) ou du commerce (60%), les femmes sont également majoritaires quant il s'agit de se former en alternance dans les métiers de comptable (51%), de concepteur de produits multimédias (100%) ou de directeur d'hôtel (72%) pour n'en citer que quelques-uns.

Des métiers traditionnellement plus masculins se sont ouverts progressivement aux femmes : entrepreneur de peinture (13%), boucher (10%), carreleur (4,7%), entrepreneur de maçonnerie (3,3%), charpentier (6,7%) ou mécanicien de matériel de parcs et jardins (11,1%). Ces chiffres qui dénombrent les contrats et convention en alternance pour l'année scolaire 2017-2018 sont tout en progression par rapport à l'année précédente !

Lentement mais sûrement, la perception des métiers évolue, les frontières de genre diminuent. L'IFAPME collabore aux campagnes de sensibilisation menées par exemple par Femmes de Métier. A terme, de nouvelles formations devraient apparaître pour mieux répondre aux besoins des femmes et du marché du travail. Car tous ces métiers techniques et manuels représentent de réelles opportunités d’emplois... pour toutes et tous !

A voir : des vidéos pleines d'humour pour démontrer que les métiers de la construction... c'est aussi pour les femmes !
> Maçonne    > Grutière     > Couvreuse

> Catalogue des formations IFAPME

Témoignage
Rencontre avec Katty Defèche  43 ans, maçonne chez T Palm et indépendante complémentaire. Elle travaille depuis dix ans dans le secteur de la construction.
 
Qu’est ce qui t’a poussé dans cette voie ?
Katty Defèche : "Je suis fille de fermier et diplômée en couture. Mais j’ai toujours préféré les métiers d’extérieurs. Sachant que j’étais une bosseuse, un ami m’a proposé un contrat PFI dans son entreprise de construction."
 
Quels sont les freins rencontrés ?
Katty Defèche : "J’ai téléphoné à de nombreuses entreprises. À la question est-ce que vous engagez ? J’avais une réponse positive.  Mais quand je disais que c’était pour moi, les nombreuses excuses fusaient afin de justifier mon non-engagement. Par exemple : la maternité, les douches, les toilettes sur le chantier,…"
 
Concrètement, quelles sont les qualités requises ? 
Katty Defèche : "Aimer le métier, respecter les autres et savoir se faire respecter. Toute personne homme ou femme qui a un peu d’autodérision trouve sa place. Personnellement, je suis un peu maniaque et j’ai remarqué que mes collègues masculins le sont devenus aussi. Ce qui est très bien pour le chantier."
 
Quel conseil donneriez- vous à des filles qui veulent se lancer dans le secteur de la construction ?
Katty Defèche : "De rester elle-même,  À partir du moment où elle ont l’envie et la motivation , elles trouveront leur voie. Les filles ont aussi bien leur place sur le chantier que les garçons."