Au Centre IFAPME de Charleroi, la rentrée 2018 rime avec numérique !

Publié le 26/10/2018

Au Centre IFAPME de Charleroi, la rentrée académique était placée sous le signe de la révolution numérique dans la pédagogie. Cette conférence de lancement était l’occasion de présenter aux formateurs l’un des axes majeurs du Plan d’Administration du Réseau IFAPME : le numérique.

Le Centre IFAPME de Charleroi forme ses formateurs au Digital Learning et à la pédagogie 2.0. L’objectif est d’utiliser la technologie dans l’enseignement : Serious Game, classe virtuelle, MOOC, tablettes, smartphone, tableau interactif… Cela va permettre de mieux assimiler les connaissances, d’accrocher les apprenants et leur permettre de trouver plus facilement un emploi.

"Aujourd’hui, la technologie est présente dans une majorité de métiers qu’il est possible d’apprendre à l’IFAPME (mécanique, construction, maraîcher…). Il est donc logique pour l’IFAPME de s’inscrire dans l’ère du numérique", explique Marisa Pleitinckx, Directrice du Centre IFAPME de Charleroi.  Il y a beaucoup de travail à faire car, selon Pascal Balancier de Digital Wallonia, près de 40% des européens ont encore des lacunes en numérique !

Outre l’axe numérique, Marisa Pleitinckx ajoute : "Nous voulons orienter cette année académique vers la collaboration avec les indépendants, PME et entreprises afin de développer des formations aux métiers en pénurie. Nous allons aussi déployer une offre de formation plus flexible, plus courte, afin de rencontrer le besoin des apprenants et des entreprises. Notre objectif est l’insertion à l’emploi des apprenants."

La conférence s’est terminée par un Serious Game qui a permis aux formateurs d’explorer de manière ludique les différentes possibilités du Digital Learning.

La transformation numérique du Centre de Charleroi est porteuse de changements à tous niveaux. Les formateurs y voient de nouvelles opportunités.



Selon Emilie Selvais (à gauche), formatrice principale pour les métiers de l’alimentation : "Le numérique permet déjà aux formateurs de montrer des vidéos techniques aux apprenants, d’expliquer les gestes précis à avoir dans l’univers de l’HoReCa. Bientôt, on pourra projeter les différentes réalisations des jeunes mais aussi leur montrer des techniques et conseils de grands chefs du monde entier. C’est une ouverture sur d’autres médias et sur l’extérieur aussi."

Bob Mulumba (au milieu), formateur en informatique, utilise déjà le numérique. "J’ai déjà fait passer des examens via différents supports numériques, nous avons une plateforme et une application à destination des apprenants. Mais nous restons toujours disponibles hors numérique pour nos jeunes."

"Lors de mes cours, le numérique me permettra de créer des animations sur des règles et lois clés du droit, proposer des quizz sur smartphone. Cela va permettre d’accrocher davantage les jeunes", imagine Damien Abels (à droite), formateur en Droit Social.