Benoît Cloes

36 ans

Le Libraire Toqué

Rue du Marché, 3
5000 Namur
081/65 65 30
benoit@lelibrairetoque.be

www.lelibrairetoque.be

Benoît CLOES, 36 ans, voulait donner un sens à son travail. Il a donc allié ses deux passions, les livres et la cuisine. Il a ouvert une librairie culinaire : Le Libraire Toqué.

En quoi consiste votre activité ?
C'est une librairie consacrée exclusivement aux ouvrages culinaires. J'y organise également des animations, des cours de cuisine et des événements, des conférences sur l’art culinaire.

Comment vous est venue l’idée de vous lancer dans cette activité ?
J’ai toujours été un passionné de livres et de cuisine. Je m’étonnais en 2007 qu’il existe des librairies spécialisées jeunesse, technique, etc, mais aucune spécialisée en cuisine en Belgique. Or, cela existait chez nos voisins anglais, français, suisses et hollandais. Ainsi est née l’idée de ce projet. En fait, c’est un peu plus long à raconter, mais j’essaie d’être bref... ;-)

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer comme indépendant ?
L’envie de créer, l’envie de décider et l’envie de m’infliger mes propres contraintes.
Enfin, et peut-être le plus important, l’envie de donner un sens à mon travail.

Quel a été votre parcours avant de devenir indépendant?
10 ans en banque, en tant que chargé de relations petites entreprises et indépendants. Cette expérience m’a permis de rentrer en contact avec de nombreux porteurs de projets d’envergures diverses.

En quoi les formations à la création d’activités suivies à l’IFAPME vous ont aidé ?

  • Elles permettent de se retrouver avec d’autres indépendants qui partagent les mêmes questions, doutes et angoisses.
  • Elles permettent de se confronter à des professionnels qui apportent un regard critique sur le projet.
  • Elles permettent de faire le tour du projet, de cibler les points forts et les points faibles du porteur, de souscrire à des modules permettant de préparer au mieux celui-ci.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer comme indépendant ?

  • Avant tout, de confronter son projet avec sa propre réalité familiale, financière et personnelle.
  • Être conscient de l’investissement en temps et en argent de celui-ci et de l’acceptation nécessaire de l’entourage.
  • S’entourer un maximum de gens ayant une énergie positive mais les pieds sur terre, accepter leurs critiques et leurs conseils, tout en essayant de garder son propre cap.
  • Se préparer au maximum (formation, aides, subsides, plan financier) tout en sachant qu’il n’y a pas d’école du risque "zéro", qu’il y a un moment où, même si ça fait peur, il faut se lancer.
  • Se dire que c’est une formidable aventure, dont on sort changé quoiqu’il arrive ; qu’il y a énormément de moments de doutes, de découragement, mais aussi beaucoup de joies, de reconnaissance.

Quel mot vous correspond le mieux ?
Toqué… Franchement, on ne s’imaginait pas en choisissant ce nom qu’il correspondrait à ce point à ce que l’on vit !

Et vous ? Quel est votre projet ?
Pour vous aider à le concrétiser, l’IFAPME vous propose les modules de formation ‘Je monte ma boîte’

Plus d'infos