Guillaume Schoubben

32 ans

Bop, mon artisan prothésiste

Année de création : 2009

Allée des Bovidés, 2
5590 Ciney
081 / 74 34 54
info@bop-orthopedie.be

www.bop-orthopedie.be

Guillaume SCHOUBBEN, 32 ans, est électromécanicien de formation. Recherchant le contact humain, il a lancé en avril 2009, son entreprise de Bandagiste, Orthésiste et Prothésiste.

Pouvez-vous nous décrire votre activité ?
Je suis Bop, (Bandagiste, Orthésiste, Prothésiste). Je conçois, fabrique et fourni du matériel sur-mesure pour personnes handicapées, parfaitement adapté aux besoins physiques et sociaux, en collaboration étroite avec les médecins (prescripteurs), les kinés (conseillers), la famille et le patient lui-même.
Généralement, j'apporte un aspect ludique aux consultations pour enfants.

Pourquoi avoir choisi ce secteur d’activité ?
En sortant de mes études secondaires comme électromécanicien, j'ai remarqué que le contact social face à des machines était assez limité. J'ai donc cherché un métier alliant compétences techniques, réflexion et relation humaine.

Pourquoi cette envie de vous lancer comme indépendant ?
La manière de travailler de l'entreprise où je travaillais ne me correspondait plus vraiment. J'avais envie de vivre mon métier à ma manière, en toute liberté.

Quel a été votre parcours avant de vous lancer comme indépendant ?
J'ai travaillé 10 ans dans une grosse société d'orthopédie. Je suis parti au Bangladesh en voyage humanitaire où j'ai monté de toute pièce un atelier d'orthopédie, et j'ai remarqué que ce n'était pas si difficile que ça. J'ai donc recommencé à monter ma boite à mon retour en Belgique. J'ai commencé mon activité seul, il y a 4 ans, nous sommes maintenant 6 à travailler ensemble.

Que vous ont apporté les formations à la création d’activité suivies à l’IFAPME ?
Je suis arrivé à l'IFAPME avec un tout autre projet : la réparation / revente de matériel orthopédique d'occasion. Nous avons affiné mes envies, pour définir au mieux les possibilités de concrétisation. Au fur et à mesure des formations, les échanges d'idées avec les formateurs et avec les autres participants m'ont fait remarquer que ce projet de départ ne tenait pas trop la route. J’ai donc du retravailler mon projet. Tous les thèmes abordés en formation m'ont permis d'avoir toutes les cartes en main pour lancer mon entreprise.

Quels sont les projets futurs par rapport au développement de votre activité ?
Le matériel est fabriqué dans mon atelier à Ciney. Grâce à nos nouveaux bâtiments, nous pouvons recevoir les patients à l'atelier pour les mesures, essais et fournitures. Nous allons aussi créer «l' ESPRI » (Espace de Services Pluridisciplinaire pour L'invalidité et la Revalidation), permettant à toutes les personnes s'occupant des personnes handicapées de travailler de concert dans un même lieux.

Et vous ? Quel est votre projet ?
Pour vous aider à le concrétiser, l’IFAPME vous propose les modules de formation ‘Je monte ma boîte’

Plus d'infos