Catalogue de formation

63 formation(s) pour vos critères de recherche
Candidat expert-comptable/conseil fiscal
Le conseil fiscal aide le contribuable (particuliers et entreprises) à appliquer avec rigueur les normes fiscales nationales et internationales. Il doit connaître à fond toutes les lois fiscales afin de pouvoir conseiller sa clientèle et veille à se tenir au courant de toute modification. Il recommande des mesures qui permettent de diminuer l’impôt. Il est également chargé de faire le lien avec l’administration fiscale, argumente en cas de litige ou contentieux et défend les contribuables. Le Conseil fiscal conseille aussi l’entreprise sur des dossiers importants comme les opérations de fusion ou de restructuration. Selon l’article 38 de la Loi du 22 avril 1999, la fonction de conseiller fiscal consiste à: Donner des avis se rapportant à toutes matières fiscales Assister les contribuables dans l’accomplissement de leurs obligations fiscales Représenter les contribuables devant les administrations fiscales. L’expert-comptable est le conseiller légal et permanent des entreprises dans le domaine étendu de l’administration, de l’organisation comptable et de la fiscalité des entreprises.  En plus de la tenue de comptes, l’expert-comptable réalise des prestations que le comptable ne peut pas ou n’a pas le droit d’effectuer. Il jouit en effet d’un monopole légal sur certaines missions, comme par exemple la liquidation d’une société. Son rôle est de superviser les comptes de ses clients, d’établir le bilan annuel, mais également de conseiller et d’orienter les chefs d’entreprise dans des domaines comme  la gestion ou les questions juridiques. Il accompagne ses clients à toutes les étapes de la vie de leur entreprise.  
Chef de cuisine de collectivité
La cuisine de collectivité est un secteur pointu en constant développement. Elle se différencie de la cuisine gastronomique traditionnelle par: le volume de repas préparés et servis l’utilisation d’un matériel spécifique en pleine évolution et la maîtrise de préparations à base de produits « industriels » spécifiques à la collectivité les différents modes de préparation, de transport, de distribution et de conservation l’évolution de la législation sur la qualité prônée par l’AFSCA qui a un effet important sur le travail en collectivité (on constate que, dans le secteur hospitalier, les séjours sont de plus en plus courts et le risque de contamination de plus en plus grand) la mise en place d’une charte d’éthique et l’application du Guide des Bonnes Pratiques en cuisine de collectivité et guide sectoriel d’auto-contrôle la rigueur qui s’impose par rapport au process, la cuisine de collectivité étant un métier très exigeant la préparation de menus de régimes variés et spécifiques, d’où l’importance d’une application pratique de la formation dans le domaine diététique les connaissances en bactériologie et en éducation à la santé (les messages passés dans le milieu scolaire peuvent influencer le panier de la ménagère). Le maintien à domicile des personnes âgées étant de plus en plus fréquent, il importe de prévoir dans ce domaine, la possibilité de centrales de distributions de repas à domicile réalisés dans les conditions de sécurité alimentaire imposées par l’AFSCA. En milieu hospitalier, la diversification des repas, selon les âges de population hospitalisée et la durée d’hospitalisation (enfants, adultes, hospitalisations courte durée ou longue durée, maternité, soins palliatifs,…) assure une qualité à l’institution concernée.
Cuisinier de collectivité
Pas de frais d'inscription
La cuisine de collectivité se différencie de la cuisine gastronomique traditionnelle par: le volume de repas préparés et servis l’utilisation d’un matériel spécifique et la maîtrise de préparations à base de produits « industriels » propres à la collectivité les différents modes de préparation, de transport, de distribution et de conservation l’évolution de la législation sur la qualité prônée par l’AFSCA qui a un effet important sur le travail en collectivité (dans le secteur hospitalier, les séjours sont de plus en plus courts et le risque de contamination de plus en plus grand) la mise en place d’une charte d’éthique et l’application du Guide des Bonnes Pratiques en cuisine de collectivité et guide sectoriel d’auto-contrôle la rigueur qui s’impose par rapport au process la préparation de menus de régimes variés et spécifiques, d’où l’importance d’une application pratique de la formation dans le domaine diététique les connaissances en bactériologie et en éducation à la santé Le maintien à domicile des personnes âgées étant de plus en plus fréquent, il importe de prévoir dans ce domaine, la possibilité de distribuer des repas à domicile réalisés dans les conditions de sécurité alimentaire imposées par l’AFSCA. En milieu hospitalier, la diversification des repas, selon les âges de population hospitalisée et la durée d’hospitalisation (enfants, adultes, hospitalisations courte durée ou longue durée, maternité, soins palliatifs,…) assure une qualité à l’institution concernée.