FAQ

Contenu principal

  • Oui.
    La formation en alternance, lorsqu'elle est réussie, donne droit aux allocations d'insertion sans stage d'insertion préalable.
    La formation en alternance, lorsqu'elle est terminée mais non réussie, permet une réduction du stage d'insertion.

  • Oui.

    Elles sont octroyées inconditionnellement jusqu’au 31 août de l’année au cours de laquelle l’apprenant atteint l’âge de 18 ans.

    A cette date, les allocations familiales restent dues pour autant que les revenus de l’apprenant en alternance ne dépassent pas un montant plafond indexé qui s'élève à 551,89 € (montant plafond valable depuis le 1er septembre 2018) et ce, jusque l’âge de 25 ans.

    Si l’apprenant en alternance a lui-même des enfants, il peut prétendre à des allocations familiales pour ceux-ci.

  • Dans tous les cas, les documents des allocations familiales sont à faire compléter par le référent IFAPME ou par son Service.

  • L'entreprise de formation a l’obligation de contracter une assurance “accident du travail” afin de couvrir l’apprenant pour les accidents survenus :

    • sur le chemin du travail entre son domicile et le lieu de formation pratique (entreprise) ;
    • pendant les heures de prestations de travail en entreprise ;
    • sur le chemin entre son domicile et le Centre de formation ;
    • au Centre de formation.

    Tout accident de ce type doit être immédiatement signalé au Référent IFAPME.

  • Le chef d’entreprise a l’obligation de contracter deux assurances :

    Accident du travail afin de couvrir l’apprenant pour les accidents survenus  :
    • sur le chemin entre son domicile et le lieu de formation pratique (entreprise)
    • pendant les heures de prestations en entreprise
    • sur le chemin entre son domicile et le Centre de formation
    • au Centre de formation.

    Tout accident de ce type doit être immédiatement signalé au délégué à la tutelle. 

    Responsabilité civile :

    Afin de couvrir les dommages causés par l’apprenant à des tiers à l’entreprise où ce dernier se forme

  • Oui.
    L'IFAPME est un organisme public wallon. Ses compétences sont donc limitées à la Wallonie. Son homologue bruxellois est le SFPME. Pour une formation, vous pouvez contacter direcement leur Centre de formation : Espace Formation (EFP).

  • Oui mais...

    La formation « technicien en chauffage » prépare bien à l’agrément G1, G2 et L… Cependant les épreuves d’agrément sont indépendantes de la formation. Le Centre de formation peut vous proposer de passer ces épreuves certificatives.

    A titre indicatif, il faut compter un coût moyen de 150 € par certificat.

  • Il s'agit d'une aide financière de la Wallonie. 
    Consultez notre page dédiée aux chèques-formation.

  • Oui.
    Mais uniquement si la formation continue choisie a reçu l’agrément spécifique.
    Consultez la fiche de la formation pour en savoir plus.

  • Dès l'âge de 18 ans.

  • Non.

    Pour entamer une formation en alternance (apprentissage), il faut avoir 15 ans accomplis et avoir 23 ans maximum (le contrat doit se terminer dans l'année civile des 26 ans au plus tard).

  • Non.
    Une inscription dans le réseau IFAPME ne permet pas d'obtenir une autorisation de séjour provisoire en vue d'effectuer des études en Belgique. Contrairement au contrat de travail par exemple, ni le contrat d'alternance (apprentissage), ni la convention de stage ne permettent de justifier une occupation. Il n'est donc pas possible de faire valoir un contrat d'alternance (apprentissage) ou une convention de stage pour obtenir un droit de séjour.

    Pour pouvoir s’inscrire à une formation IFAPME et conclure un contrat en alternance ou une convention de stage, vous devez être en situation de séjour légal en Belgique de plus de 3 mois (à l’exception des mineurs).

  • OUI et NON

    Pour s'inscrire,il faut notamment être sorti de l’obligation scolaire c'est-à-dire :

    • avoir 18 ans ;

    OU

    • avoir réussi avec fruit l’enseignement secondaire de plein exercice.

    Un jeune de 17 ans peut donc entrer en Formation pour adultes, seulement s’il a obtenu son CESS. Il doit aussi veiller aux autres conditions.

  • Oui.
    Mais la maîtrise du français est nécessaire pour y accéder.

  • Consultez notre page Formations pour adultes et la fiche de la formation que vous souhaitez intégrer.

    Il faut notamment être sorti de l’obligation scolaire et cela est le cas soit lorsque l’on a 18 ans soit lorsque l’on a réussi avec fruit l’enseignement secondaire de plein exercice. 

  • Consultez notre page Formations pour jeunes.

  • Oui.
    Dès l'âge de 18 ans. Des conditions particulières peuvent exister pour certaines formations.
    Consultez la fiche de la formation pour en savoir plus.

  • Un contrat d'alternance (apprentissage) peut être conclu à tout moment de l'année. Avant de signer un contrat avec une entreprise de formation, il est impératif de prendre contact avec un Service IFAPME.

  • Attention !  Depuis le 01/09/2020, seuls les secteurs et employeurs particulièrement touchés par la crise peuvent encore bénéficier de la procédure simplifiée de demande chômage temporaire jusqu'au 31/12/2020.

    Sont concernés :

    • Soit les employeurs qui peuvent prouver qu'ils appartiennent à un secteur qui est encore particulièrement touché par les mesures restrictives du Ministre de l'Intérieur;
    • Soit les employeurs qui peuvent prouver au moins 20% de jours de chômage temporaire pour cause de force majeure corona ou de chômage temporaire pour raisons économiques au deuxième trimestre 2020 par rapport au nombre total de jours déclarés à l'Office national de sécurité sociale.

    Les autres entreprises doivent appliquer les règles habituelles en cas de recours au chômage temporaire pour force majeure. Les demandes de chômage temporaire pour causes économiques bénéficient quant à elles de mesures transitoires applicables jusqu'au 31/12/2020.

    Que faire lorsque l'entreprise concernée répond aux conditions citées ci-dessus ?

    1. Votre employeur doit signaler la suspension de votre contrat d'alternance/convention de stage à son secrétariat social & confirmer la suspension auprès de votre référent IFAPME. Votre employeur est tenu de délivrer le plus rapidement possible une déclaration de risque social (DRS) scénario 5 à votre organisme de paiement.
    2. Pour bénéficier d'allocations de chômage temporaire, vous devez compléter le formulaire de l'ONEM intitulé : "Demande simplifiée de chômage temporaire"
      "C3.2-TRAVAILLEUR-CORONA" que vous trouverez sur le site de l’ONEM via ce lien
      • En ce qui concerne la phrase suivante : "Je sollicite des allocations de CHOMAGE TEMPORAIRE à partir du ⎯⎯/⎯⎯/⎯⎯⎯⎯  (mentionnez le 1er jour de chômage)".  Demandez la date EXACTE à votre employeur !

      • Pour les apprenants : dès le 1er jour de la mise en chômage temporaire

      • Pour les stagiaires : dès le 8ème jour calendrier, les 7 premiers étant payés par l’employeur

    3. Ce document de l'ONEM doit être transmis à une caisse de paiement d’allocations de chômage soit :
      • un organisme public - la CAPAC
      • un organisme de paiement rattaché à un syndicat : la CSC, la FGTB ou la CGSLB. Vous pouvez vous affilier en ligne si vous ne l’êtes pas encore.

    Si votre employeur ne déclare pas la suspension de votre contrat/convention, l’IFAPME le fera d’office et votre référent vous le notifiera mais dans ce cas, vous ne toucherez pas d’allocation de chômage temporaire.

    Néanmoins, suite aux nouvelles mesures de simplification du chômage temporaire, si votre employeur n’a pas suspendu votre contrat d’alternance/convention de stage - celui-ci/celle-ci a été suspendu(e) par l’IFAPME- l’employeur peut encore introduire à l’ONEM une demande de chômage temporaire pour force majeure avec un effet rétroactif au premier jour de suspension du contrat,

    Cependant, une déclaration rapide et complète signifie que vous percevrez plus rapidement vos allocations. Contactez votre employeur si besoin.

  • Nos Conseillers en orientation-Psychologues vous aident à répondre aux questions personnelles liées à votre projet de formation en alternance et préparer les décisions, sachant que le travail pourra se poursuivre en entretien dès que possible.
    Pour connaître la liste de nos formations et les informations sur les formations possibles dans notre réseau merci de prendre d’abord le temps de consulter le catalogue en ligne avant de prendre contact avec un Conseiller en orientation-Psychologue.

    • Contactez un Conseiller en orientation – Psychologue de préférence par e-mail ou par téléphone entre 9h et 16h.
    • Merci de laisser un message ou sms clair avec vos coordonnées : Nom – Prénom.
    • Le suivi de votre demande sera réalisé en présentiel, par e-mail, téléphone ou éventuellement via Skype, en fonction des possibilités techniques.

    Vous pouvez contacter le Conseiller en orientation-Psychologue proche de chez vous :

     

    Arlon Marjorie AUTIER marjorie.autier@ifapme.be 0470/20 76 45
    Braine-Le-Comte Jennifer DEWILDE jennifer.dewilde@ifapme.be 0473/84 12 93
    Charleroi Jennifer MICHE jennifer.miche@ifapme.be 0495/65 85 32 
    Dinant Nathalie HOUCKE nathalie.houcke@ifapme.be 0478/78 22 69
    La Louvière Jennifer DEWILDE jennifer.dewilde@ifapme.be 0473/84 12 93
    Libramont Marjorie AUTIER marjorie.autier@ifapme.be 0470/20 76 44
    Liège Stéphanie MATHYS stephanie.mathys@ifapme.be 0473/94 35 65
    Liège Audrey LEVIS audrey.levis@ifapme.be 0478/78 18 92
    Mons Audrey VALLEE audrey.vallee@ifapme.be 0478/78 22 73
    Namur Claude FLORKIN claude.florkin@ifapme.be 0479/73 01 47
    Tournai Valérie DELCOURT valerie.delcourt@ifapme.be 0478/78 22 68
    Villers-Le-Bouillet Amélie VAN DER VIEREN amelie.vandervieren@ifapme.be 0479/86 42 83
    Verviers Nathalie OSMALSKY nathalie.osmalsky@ifapme.be 0478/78 22 64
    Wavre Marie HAMELS marie.hamels@ifapme.be 0478/78 22 80
  • Nos Conseillers en orientation-Psychologues vous proposent un soutien psychologique et des informations sur les services utiles existants actuellement, pour toute difficulté psychologique ou sociale, spécifiquement liées au contexte si particulier dans lequel nous sommes actuellement ou existant déjà avant le confinement. Si vous vivez une situation urgente ou douloureuse, n’hésitez pas à contacter votre médecin ou le 1718 (urgence sociale pour la Région wallonne) !

    • Contactez un Conseiller en orientation – Psychologue de préférence par e-mail ou par téléphone entre 9h et 16h.
    • Merci de laisser un message ou sms clair avec vos coordonnées : Nom – Prénom.
    • Le suivi de votre demande sera réalisé en présentiel, par e-mail, téléphone ou éventuellement via Skype, en fonction des possibilités techniques.

    Vous pouvez contacter le Conseiller en orientation-Psychologue proche de chez vous :

     

    Arlon Marjorie AUTIER marjorie.autier@ifapme.be 0470/20 76 45
    Braine-Le-Comte Jennifer DEWILDE jennifer.dewilde@ifapme.be 0473/84 12 93
    Charleroi Jennifer MICHE jennifer.miche@ifapme.be 0495/65 85 32 
    Dinant Nathalie HOUCKE nathalie.houcke@ifapme.be 0478/78 22 69
    La Louvière Jennifer DEWILDE jennifer.dewilde@ifapme.be 0473/84 12 93
    Libramont Marjorie AUTIER marjorie.autier@ifapme.be 0470/20 76 44
    Liège Stéphanie MATHYS stephanie.mathys@ifapme.be 0473/94 35 65
    Liège Audrey LEVIS audrey.levis@ifapme.be 0478/78 18 92
    Mons Audrey VALLEE audrey.vallee@ifapme.be 0478/78 22 73
    Namur Claude FLORKIN claude.florkin@ifapme.be 0479/73 01 47
    Tournai Valérie DELCOURT valerie.delcourt@ifapme.be 0478/78 22 68
    Villers-Le-Bouillet Amélie VAN DER VIEREN amelie.vandervieren@ifapme.be 0479/86 42 83
    Verviers Nathalie OSMALSKY nathalie.osmalsky@ifapme.be 0478/78 22 64
    Wavre Marie HAMELS marie.hamels@ifapme.be 0478/78 22 80
  • 2 possibilités : soit passer via votre secrétariat social ou contacter la sécurité sociale. Dans le second cas, vous vous connectez avec votre N° BCE et vous aurez accès à tout votre personnel, y compris les apprenants et les stagiaires. Vous pouvez alors faire la demande de chômage temporaire pour cause de « force majeure ».

    Attention !  Depuis le 01/09/2020, seuls les secteurs et employeurs particulièrement touchés par la crise peuvent encore bénéficier de la procédure simplifiée de demande chômage temporaire jusqu'au 31/12/2020.

    Sont concernés :

    • Soit les employeurs qui peuvent prouver qu'ils appartiennent à un secteur qui est encore particulièrement touché par les mesures restrictives du Ministre de l'Intérieur;
    • Soit les employeurs qui peuvent prouver au moins 20% de jours de chômage temporaire pour cause de force majeure corona ou de chômage temporaire pour raisons économiques au deuxième trimestre 2020 par rapport au nombre total de jours déclarés à l'Office national de sécurité sociale.

    Les autres entreprises doivent appliquer les règles habituelles en cas de recours au chômage temporaire pour force majeure. Les demandes de chômage temporaire pour causes économiques bénéficient quant à elles de mesures transitoires applicables jusqu'au 31/12/2020.

  •  Les contrats et conventions sont signés en présentiel. N'hésitez pas à contacter le Service IFAPME ou directement votre référent.

  • Oui, le travailleur frontalier doit s’adresser à un organisme de paiement en Belgique pour faire une demande d’allocations qui sera introduite auprès du bureau du chômage compétent (par exemple auprès du bureau du chômage de Mouscron si le travailleur frontalier habite à proximité).

    Si votre contrat d'alternance/convention de stage n'est pas suspendu, vous avez l'autorisation de passer la frontière pour vous rendre en entreprise.

  • Actuellement, les cours généraux sont donnés uniquement en présentiel.

  • Il s’agit de montants forfaitaires qui dépendent de la situation familiale (montant indexé, valable au 01.03.2020):

    • Travailleurs ayant charge de famille: 50,29 €/ jour  soit 1307,54 €/mois
    • Travailleurs isolés: 14,04 €/jour soit 365,04€/mois
    • Cohabitants : 11,67 €/jour soit 303,42€/mois
    • Cohabitants privilégiés: 12,83 €/jour soit 333,58 €/mois (non applicable aux apprenants non soumis à l’obligation scolaire)

    Si vous êtes apprenant encore soumis à l'obligation scolaire : vous avez droit à l'allocation de transition. pour tous les autres , il s'agit de l'allocation de chômage.

  • Actuellement, les cours généraux sont donnés uniquement en présentiel.

  • C’est vous. Travailleur, apprenti ou stagiaire qui devez remplir ce document.

  • Pour connaitre les modalités et solutions proposées (ex. Poste, GSM…) , contactez votre Centre de formation  

  • Une fois les vérifications administratives effectuées, vous serez contacté par le Service IFAPME. 

  • Le document doit être déposé au Service. Si vous êtes l'impossibilité de vous déplacer, contactez directement le Service qui vous indiquera la marche à suivre.

  • Oui, en cas de force majeure, il n'est pas nécessaire que l'entreprise ferme intégralement.

    Il est possible de ne mettre que certains travailleurs en chômage.

    Attention !  Depuis le 01/09/2020, seuls les secteurs et employeurs particulièrement touchés par la crise peuvent encore bénéficier de la procédure simplifiée de demande chômage temporaire jusqu'au 31/12/2020.

    Sont concernés :

    • Soit les employeurs qui peuvent prouver qu'ils appartiennent à un secteur qui est encore particulièrement touché par les mesures restrictives du Ministre de l'Intérieur;
    • Soit les employeurs qui peuvent prouver au moins 20% de jours de chômage temporaire pour cause de force majeure corona ou de chômage temporaire pour raisons économiques au deuxième trimestre 2020 par rapport au nombre total de jours déclarés à l'Office national de sécurité sociale.

    Les autres entreprises doivent appliquer les règles habituelles en cas de recours au chômage temporaire pour force majeure. Les demandes de chômage temporaire pour causes économiques bénéficient quant à elles de mesures transitoires applicables jusqu'au 31/12/2020.

  • Non. La crainte n’est pas un motif suffisant.

    Par contre, si les mesures sanitaires imposées (comme la distanciation sociale par exemple) ne peuvent pas être respectées pour une partie ou pour tous les travailleurs de l’entreprise, du chômage temporaire peut être invoqué.

    Si vous estimez que votre santé est mise en danger, vous pouvez également demander, via votre Référent, une suspension de votre contrat/convention.

  • Oui, l’entreprise pour laquelle vous travaillez peut recourir au chômage temporaire pour des raisons économiques ou pour cause de force majeure. Comment ? En passant par son Secrétariat social ou en contactant la sécurité sociale.

  • Non, son droit au chômage temporaire ne débutera qu’après la fin de son certificat médical.

  • Oui. Si le travail est possible dans les conditions imposées par le Gouvernement, il doit être effectué.

  • Oui, pour les travailleurs liés par un contrat de travail.

  • L’IFAPME envoie une notification en cas de suspension à l’initiative de l’opérateur à l’entreprise et à l’apprenant. S’il s’agit d’un chômage temporaire pour raisons économique ou pour force majeure coronavirus, la suspension ne nécessite pas d’acte spécifique de l’IFAPME, les démarches étant réalisée par l’entreprise auprès de l’ONEM, l’entreprise doit juste avertir le référent.

  • Le document C3.2-TRAVAILLEUR-CORONA doit être transmis à un organisme de paiement partenaire de l’ONEM :

    • Soit à votre syndicat, si vous êtes affilié ou que vous souhaitez l’être
    • Soit à la CAPAC

    Votre organisme de paiement le plus proche : organismes de paiement partenaires

  • Oui. 
    Toute personne est libre de suivre une formation dans notre réseau. 

    Toutefois, avant de vous inscrire en formation pour adultes avec convention de stage, il est nécessaire de vous renseigner à l'ONEM et de prendre contact avec leur service admissibilité dont vous dépendez. 

    Seul ce service est compétent pour définir quel sera votre statut :

    • étudiant
    • demandeur d'emploi
    • demandeur d'emploi en formation  

    En fonction de cette décision, vous aurez droit ou non au maintien de vos allocations de chômage, à la poursuite ou non du plan d'accompagnement géré par Le Forem, etc.

  • Oui ou non.
    Il existe des formations alternées pour demandeurs d'emploi. Dans ce cas, il n'y a pas de frais d'inscription.
    Par contre, tous les apprenants en formation de chef d'entreprise ou de coordination payent un minerval. Pour connaître son montant exact, nous vous invitons à consulter la fiche formation ou à contacter directement le Centre de formation.
    Certains Centres peuvent proposer des facilités de paiement du minerval.

  • Les formations alternées pour demandeurs d'emploi peuvent être organisées par l'IFAPME et articulées avec les Formations de chef d'entreprise ou de coordination et d'encadrement. Apprenez-en plus sur notre page dédiée à ces formations.

     

  • Oui.
    Après avoir réussi une formation de chef d'entreprise, vous obtiendrez un diplôme homologué par la Fédération Wallonie-Bruxelles (Communauté française).
    Celui-ci n'est pas équivalent à un diplôme de l'enseignement supérieur.

  • Oui ou non.
    Généralement, une « attestation de participation » est remise en fin de formation.
    Si la formation est qualifiante, il est alors délivré un diplôme / brevet / attestation de réussite.

  • Consultez notre page Formations pour adultes et la fiche de la formation que vous souhaitez intégrer.

  • Consultez notre page Formation pour Jeunes et la fiche de la formation que vous souhaitez intégrer.

  • Non. Pas directement mais on vous aide.

    Des cours préparatoires pour le Jury central peuvent être suivis à l'IFAPME.

    Le CESS peut être obtenu en réussissant l'examen du Jury central organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    L'IFAPME vous propose des cours pour vous préparer aux épreuves. Celles-ci portent sur les matières suivantes : français, formation scientifique, formation sociale et économique et anglais (uniquement pour les restaurateurs et commerçants-détaillants). 

    Pour y accéder, vous devez être en possession du Certificat de qualification de la 6ème année professionnelle (CQ6P) ou du Certificat d’apprentissage correspondant au Certificat de qualification (CQ6P) délivré par l’enseignement secondaire obligatoire pour la liste des métiers suivants : 

    • Couvreur/euse - correspond au CQ6P depuis 2015
    • Carreleur/euse - correspond au CQ6P depuis 2015
    • Menuisier/ère - correspond au CQ6P depuis 2012
    • Restaurateur/trice - correspond au CQ6P depuis 2012
    • Boulanger/ère-pâtissier/ère - correspond au CQ6P depuis 2016
    • Plafonneur/euse-cimentier/ère - correspond au CQ6P depuis 2016
    • Maçon/ne-bétonneur/euse - correspond au CQ6P depuis 2015
    • Coiffeur/euse - correspond au CQ6P depuis 2012
    • Carrossier/ère-réparateur/trice - correspond au CQ6P depuis 2016
    • Commerçant/te/te-détaillant/te - correspond au CQ6P depuis 2014
    • Installateur/trice chauffage central - correspond au CQ6P depuis 2016


    Grâce à votre Certificat d'apprentissage IFAPME correspondant au CQ6P délivré par l’enseignement secondaire obligatoire, vous êtes dispensés des évaluations portant sur les matières professionnelles.

  • Non.
    Le patron doit impérativement avoir un siège d'exploitation en Wallonie ou dans la région francophone de Bruxelles. Dans ce dernier cas, le contrat est conclu par le SFPME tandis que l'apprenant suit ses cours dans un Centre du réseau IFAPME.

  • L'entreprise de formation met à la disposition de l’apprenant, les vêtements de travail et les équipements de protection individuelle imposés par la loi, pour chaque profession, ainsi que l’outillage et le matériel nécessaires à l’exercice de cette profession. Il s’assure de leur bonne utilisation. L’apprenant a l’obligation de les utiliser et de les restituer en bon état au chef d’entreprise.

  • En formation pour jeunes en alternance (apprentissage), l'inscription est gratuite.
    Seule une participation aux frais peut vous être demandée afin de couvrir des coûts tels que les photocopies.

    En formation de chef d'entreprise, le montant du minerval est variable selon le métier et le Centre de formation. Le montant du minerval de la plupart des formations est de 225€ ou 245€ par an. Pour certaines formations, il varie de 125€ à 500€. Consultez la fiche de la formation ou adressez-vous directement au Centre de formation.

  • Les frais de déplacements sont remboursés pour les apprentis !

    L’IFAPME prend en charge les frais de déplacements des apprenants en alternance : les trajets en bus ou en train vers le Centre de formation pour suivre les cours sont gratuits ou remboursés. Petit mode d’emploi à votre attention et à celle de vos parents…

    Vous utilisez un bus TEC pour venir au Centre de formation IFAPME ?
    L’IFAPME rembourse 100% du coût de vos cartes Multi8 ou Multiflex.

    Comment faire ?
    • Vous achetez au fur et à mesure les ‘tickets sans contact’ nécessaires pour vos déplacements vers votre Centre de formation IFAPME (un 'Ticket sans contact' est un ticket jetable pré-chargé d’un titre valable 1 ou 3 jours ou d’un titre multiparcours).
    • Une fois par semestre*, il vous sera demandé de compléter un formulaire mentionnant vos données bancaires et le nombre de cartes utilisées. Celles-ci devront bien évidemment être jointes au formulaire (* au plus tard le 31 janvier pour le 1er semestre et le 31 juillet pour le 2ème semestre).
    • L’IFAPME versera ensuite le remboursement sur le compte bancaire que vous aurez indiqué !

    ATTENTION : Pas de remboursement des abonnements / Les tickets de bus traditionnels, les cartes Mobib et Mobib Basic ne sont pas acceptés.

    Vous vous déplacez en train ?

    La formule la plus adéquate est celle de la carte CAMPUS.
    Cette carte permet d’effectuer 5 fois le même trajet aller/retour sur une période de 7 semaines. 

    Comment faire ?
    • A votre demande, le Centre de formation IFAPME va vous délivrer une attestation SNCB de fréquentation des cours en apprentissage ;
    • Cette attestation vous permettra d’obtenir auprès d’une gare SNCB une “carte-mère” et les cartes CAMPUS dont vous avez besoin pour vous rendre dans votre Centre.
    • Pour le reste, pas de soucis ! 
    • La SNCB facture directement le coût des cartes à l’IFAPME !

    Et si vous vous déplacez en train et en bus ?
    Pas de problème ! 
    Le cumul d’une carte Campus SNCB avec des cartes TEC est possible !

  • Pour les trajets vers l’entreprise

    L’employeur se doit d’intervenir dans les frais de déplacement conformément aux dispositions légales en la matière.

    • Si l’apprenant se déplace en train : intervention pour 55 à 65% selon un montant forfaitaire fixé par la loi, sur base de la distance exprimée en kilomètres.
    • Si l’apprenant choisi un autre moyen de transport en commun (bus, tram, métro), l’intervention de l’employeur ne se fera qu’à partir d’une distance de minimum 5 km.
    • Si l’apprenant utilise un autre moyen de transport, il n’existe aucune obligation légale de l’employeur d’intervenir dans les frais sauf si une convention collective sectorielle l’impose.
    Pour les trajets vers le Centre de formation (Uniquement dans le cas d'une formations pour jeunes inscrits en alternance).

    L'IFAPME intervient dans les frais de déplacement des apprentis qui suivent les cours de connaissances générales, professionnelles ou intégrées et qui utilisent un moyen de transport en commun public (train ou bus).

  • Oui !

    Outre ceux inclus dans certaines formations de chef d'entreprise, des formations spécifiques en gestion sont organisées dans tous les Centres de formation du réseau. L'IFAPME organise des formations en lien avec l'Arrêté organisant l'accès aux professions. En cas de réussite de l'épreuve finale, ces formations donnent accès à la gestion. Elles ont une durée minimale de 3 mois et sont régulièrement organisées dans les différents Centres.

  • En principe, les formations sont organisées en horaires décalés, c'est-à-dire en soirée voire le samedi matin. Certains horaires sont présentés sur les fiches descriptives des formations. Ceux-ci sont indiqués à titre exemplatif et peuvent dater de l'année en cours (et donc pas celle à venir). Les horaires de cours étant susceptibles d'être modifiés, il est recommandé de s'adresser directement au Centre de formation pour connaître les dernières mises à jour des horaires et des contenus de cours.

  • Le nombre d’heures de travail par semaine ne peut excéder 38h en moyenne sur l’ensemble de l’année.
    Un nombre d’heures spécifique peut être fixé par différents textes tels qu’un arrêté royal ou une convention collective de travail. Pour ce quota, les heures de cours sont assimilées à des heures de travail.
    Aussi bien le patron que l’apprenant s’engagent à respecter cet horaire de travail de façon rigoureuse.

  • Non.
    De manière générale, les formations se donnent de septembre à juin. Il se peut toutefois que des cours soient organisés pendant les vacances scolaires tels que des cours de rattrapage, des cours de "pratique simulée" ou de gestion…

  • Les demandes de création de nouvelles formations ont plusieurs origines :

    • la création des profils de formation par le Service francophone des métiers et des qualifications (SFMQ) ;
    • les demandes des secteurs et leur convention sectorielle ;
    • les demandes des entreprises, des centres, des partenaires sociaux,
    • des résultats de la veille de la part des conseillers pédagogiques... 

    Des priorités sont établies en prenant en compte les créations SFMQ (obligation légale), les métiers en pénurie, les métiers d’avenir et porteurs d’emploi, l’existence d’une offre de formation déjà existante ou non, les plans de législatures ( priorités régionales), les recommandations européennes, les projets (FSE, Interreg…), sont également prises en compte les obligations légales qui réglementent les formations.

    Quels Centres ?

    L’ouverture dans l’un ou l’autre Centre de formation dépend notamment :

    • de l’offre de formation existant déjà dans la région aussi appelé "Bassin" ;
    • des demandes reçues par les services décentralisés et donc d’un public potentiel ;
    • de places de formation en entreprise disponibles ;
    • des partenariats de l'IFAPME ou du Centre de formation ;
    • de la disponibilité des équipements et des formateurs ;
    • du quota d'heures de formation disponible ;
    • du nombre d’ouvertures déjà prévues ;
    • de l’offre existante ;
    • de l’articulation possible entre les formations.
  • Vous devez contacter le Centre qui organise la formation continue que vous souhaitez intégrer.

  • Les inscriptions sont ouvertes jusque fin octobre. En cas d'année préparatoire, les inscriptions sont possibles jusqu'au 15 novembre.

  • La conclusion d'un contrat d'alternance est possible toute l'année.

    L'inscription à une formation en apprentissage est gratuite. Elle se fait dans un Service IFAPME.

    Un référent IFAPME vous accompagne dans vos démarches :

  • Non.
    Un apprenant reste inscrit sur le carnet de mutuelle de ses parents jusqu’à l’âge de 18 ans. A ce moment, il lui revient de se renseigner auprès de sa mutuelle.

  • Le pécule de vacances est calculé en fonction du nombre de jours prestés par l’apprenant durant l’année civile précédente. Il sera payé à l’apprenant en régime “ouvrier” par l’ONVA (Office National des Vacances Annuelles) et à l’apprenant en régime “employé” par l’employeur.

  • Non.
    Le stage n'est pas pris en compte dans le calcul du montant de la pension.

  • Oui ! 
    Et cela est avantageux pour vous !
    Des primes de 750€ vous sont octroyées via l’IFAPME si vous prenez un jeune sous contrat d'alternance (apprentissage) :

    • Par jeune sous contrat d’alternance
      Conditions : former un apprenant du 1er niveau au moins 9 mois + par un tuteur agréé (5 ans d’expérience et formé) + l’apprenant doit passer au niveau supérieur.
    • Pour votre tout premier apprenant

      Conditions : former pour la première fois un apprenant (contrat d’alternance) + n’avoir aucun travailleur salarié.
  • Oui !

    L’apprenant en alternance (apprentissage) qui termine sa formation et obtient son certificat d’apprentissage reçoit une prime de 750 €.

    Cette prime fait partie des incitants financiers octroyés par la Wallonie à tous les acteurs du contrat d’alternance !

  • L’apprenant a droit aux repos compensatoires (secteur de la construction).

    L’apprenant, lorsque les cours ou les examens ont lieu en dehors de la journée de présence en entreprise, a droit à un repos compensatoire correspondant à la durée des cours ou des examens dans les six jours qui suivent.

    L'entreprise de formation doit permettre à l’apprenant de se rendre chez le référent pendant les heures de formation dans l’entreprise.

  • Les montants varient selon le profil de l'apprenant.

    Consultez la page "Engager un apprenant" pour en savoir plus.

  • Les montants varient selon le profil de l'apprenant.

    Consultez la page "Engager un apprenant" pour en savoir plus.

  • Oui !

    Cela peut dépasser les 500€ mensuelles.

    Consultez notre page Formations pour jeunes pour connaître les montants exacts.

  • Oui !

    Cela peut dépasser les 900€ mensuelles.

    Consultez notre page Formations pour adultes pour connaître les montants exacts.

  • Oui !
    Depuis le 1er juillet 2017, les apprenants en alternance peuvent travailler aussi comme étudiant. Mais attention, pas à n’importe quelles conditions !

    Les conditions sont :

    1. L’apprenant suit un système de formation en alternance qui consiste, d’une part, en une formation théorique dans un établissement d’enseignement ou de formation et, d’autre part, en une formation pratique en milieu professionnel.

    2. L’apprenant ne peut être sous occupation étudiante que pour les jours au cours desquels il ne suit pas un enseignement ou une formation théorique ou pour les jours où il ne doit pas être présent en entreprise.

    3. L’apprenant accomplit des prestations « étudiant » auprès d’un employeur autre que celui auprès duquel il suit sa formation pratique en entreprise. Cette réserve ne vaut pas pour les mois d'été (juillet et/ou août) : le jeune peut effectuer un job de vacances en tant qu’étudiant chez l’employeur auprès duquel il a conclu un contrat d’alternance.

    Attention ! L’occupation sous contrat d’étudiant ne peut pas excéder 12 mois ininterrompus auprès de ce même employeur, auquel cas, le contrat d’étudiant serait requalifié en contrat de travail classique.

    4. L’apprenant ne bénéficie ni d’allocations de chômage, ni d’allocations d’insertion.

  • Non.
    A l'inverse du contrat d'alternance (apprentissage), vous devez d'abord vous inscrire vous-même aux cours dans un Centre de formation. Ensuite, si vous souhaitez optimiser votre formation, vous pouvez conclure une convention de stage. Dans ce cas, n'oubliez pas de vérifier auprès du référent IFAPME si l'entreprise que vous avez retenue est agréée par l'IFAPME ou, si elle est dans les conditions pour le devenir.

  • Oui.

    Pour se former en alternance en tant que jeunes, il est nécessaire d'avoir trouvé un patron-formateur. Les Services de l'IFAPME peuvent vous assister dans cette tâche. Consultez également la page "Trouver un patron-formateur" pour prendre connaissance de quelques conseils.


    Lorsque vous l'avez trouvé, le référent IFAPME procède à votre inscription dans un Centre de formation afin de vous permettre de suivre les cours généraux et pratiques correspondant au métier que vous avez choisi.

  • Votre contrat sera conclu avec SYNTRA, l'équivalent flamand de l'IFAPME.

  • Votre contrat sera conclu avec l'IAWM, l'équivelent germanophone de l'IFAPME. 

  • Non.
    Le patron doit impérativement avoir un siège d'exploitation en Wallonie ou dans la région francophone de Bruxelles. Dans ce dernier cas, le contrat est conclu par le SFPME tandis que l'apprenant suit ses cours dans un Centre du réseau IFAPME.

  • Oui.

    Plus d'informations sur la page Formations pour Jeunes.

  • Oui.

    Plus d'informations sur la page Formation pour adultes.