FAQ

Contenu principal

  • Attention !  Depuis le 01/09/2020, seuls les secteurs et employeurs particulièrement touchés par la crise peuvent encore bénéficier de la procédure simplifiée de demande chômage temporaire jusqu'au 31/12/2020.

    Sont concernés :

    • Soit les employeurs qui peuvent prouver qu'ils appartiennent à un secteur qui est encore particulièrement touché par les mesures restrictives du Ministre de l'Intérieur;
    • Soit les employeurs qui peuvent prouver au moins 20% de jours de chômage temporaire pour cause de force majeure corona ou de chômage temporaire pour raisons économiques au deuxième trimestre 2020 par rapport au nombre total de jours déclarés à l'Office national de sécurité sociale.

    Les autres entreprises doivent appliquer les règles habituelles en cas de recours au chômage temporaire pour force majeure. Les demandes de chômage temporaire pour causes économiques bénéficient quant à elles de mesures transitoires applicables jusqu'au 31/12/2020.

    Que faire lorsque l'entreprise concernée répond aux conditions citées ci-dessus ?

    1. Votre employeur doit signaler la suspension de votre contrat d'alternance/convention de stage à son secrétariat social & confirmer la suspension auprès de votre référent IFAPME. Votre employeur est tenu de délivrer le plus rapidement possible une déclaration de risque social (DRS) scénario 5 à votre organisme de paiement.
    2. Pour bénéficier d'allocations de chômage temporaire, vous devez compléter le formulaire de l'ONEM intitulé : "Demande simplifiée de chômage temporaire"
      "C3.2-TRAVAILLEUR-CORONA" que vous trouverez sur le site de l’ONEM via ce lien
      • En ce qui concerne la phrase suivante : "Je sollicite des allocations de CHOMAGE TEMPORAIRE à partir du ⎯⎯/⎯⎯/⎯⎯⎯⎯  (mentionnez le 1er jour de chômage)".  Demandez la date EXACTE à votre employeur !

      • Pour les apprenants : dès le 1er jour de la mise en chômage temporaire

      • Pour les stagiaires : dès le 8ème jour calendrier, les 7 premiers étant payés par l’employeur

    3. Ce document de l'ONEM doit être transmis à une caisse de paiement d’allocations de chômage soit :
      • un organisme public - la CAPAC
      • un organisme de paiement rattaché à un syndicat : la CSC, la FGTB ou la CGSLB. Vous pouvez vous affilier en ligne si vous ne l’êtes pas encore.

    Si votre employeur ne déclare pas la suspension de votre contrat/convention, l’IFAPME le fera d’office et votre référent vous le notifiera mais dans ce cas, vous ne toucherez pas d’allocation de chômage temporaire.

    Néanmoins, suite aux nouvelles mesures de simplification du chômage temporaire, si votre employeur n’a pas suspendu votre contrat d’alternance/convention de stage - celui-ci/celle-ci a été suspendu(e) par l’IFAPME- l’employeur peut encore introduire à l’ONEM une demande de chômage temporaire pour force majeure avec un effet rétroactif au premier jour de suspension du contrat,

    Cependant, une déclaration rapide et complète signifie que vous percevrez plus rapidement vos allocations. Contactez votre employeur si besoin.

  • Nos Conseillers en orientation-Psychologues vous aident à répondre aux questions personnelles liées à votre projet de formation en alternance et préparer les décisions, sachant que le travail pourra se poursuivre en entretien dès que possible.
    Pour connaître la liste de nos formations et les informations sur les formations possibles dans notre réseau merci de prendre d’abord le temps de consulter le catalogue en ligne avant de prendre contact avec un Conseiller en orientation-Psychologue.

    • Contactez un Conseiller en orientation – Psychologue de préférence par e-mail ou par téléphone entre 9h et 16h.
    • Merci de laisser un message ou sms clair avec vos coordonnées : Nom – Prénom.
    • Le suivi de votre demande sera réalisé en présentiel, par e-mail, téléphone ou éventuellement via Skype, en fonction des possibilités techniques.

    Vous pouvez contacter le Conseiller en orientation-Psychologue proche de chez vous :

     

    Arlon Marjorie AUTIER marjorie.autier@ifapme.be 0470/20 76 45
    Braine-Le-Comte Jennifer DEWILDE jennifer.dewilde@ifapme.be 0473/84 12 93
    Charleroi Jennifer MICHE jennifer.miche@ifapme.be 0495/65 85 32 
    Dinant Nathalie HOUCKE nathalie.houcke@ifapme.be 0478/78 22 69
    La Louvière Jennifer DEWILDE jennifer.dewilde@ifapme.be 0473/84 12 93
    Libramont Marjorie AUTIER marjorie.autier@ifapme.be 0470/20 76 44
    Liège Stéphanie MATHYS stephanie.mathys@ifapme.be 0473/94 35 65
    Liège Audrey LEVIS audrey.levis@ifapme.be 0478/78 18 92
    Mons Audrey VALLEE audrey.vallee@ifapme.be 0478/78 22 73
    Namur Claude FLORKIN claude.florkin@ifapme.be 0479/73 01 47
    Tournai Valérie DELCOURT valerie.delcourt@ifapme.be 0478/78 22 68
    Villers-Le-Bouillet Amélie VAN DER VIEREN amelie.vandervieren@ifapme.be 0479/86 42 83
    Verviers Nathalie OSMALSKY nathalie.osmalsky@ifapme.be 0478/78 22 64
    Wavre Marie HAMELS marie.hamels@ifapme.be 0478/78 22 80
  • Nos Conseillers en orientation-Psychologues vous proposent un soutien psychologique et des informations sur les services utiles existants actuellement, pour toute difficulté psychologique ou sociale, spécifiquement liées au contexte si particulier dans lequel nous sommes actuellement ou existant déjà avant le confinement. Si vous vivez une situation urgente ou douloureuse, n’hésitez pas à contacter votre médecin ou le 1718 (urgence sociale pour la Région wallonne) !

    • Contactez un Conseiller en orientation – Psychologue de préférence par e-mail ou par téléphone entre 9h et 16h.
    • Merci de laisser un message ou sms clair avec vos coordonnées : Nom – Prénom.
    • Le suivi de votre demande sera réalisé en présentiel, par e-mail, téléphone ou éventuellement via Skype, en fonction des possibilités techniques.

    Vous pouvez contacter le Conseiller en orientation-Psychologue proche de chez vous :

     

    Arlon Marjorie AUTIER marjorie.autier@ifapme.be 0470/20 76 45
    Braine-Le-Comte Jennifer DEWILDE jennifer.dewilde@ifapme.be 0473/84 12 93
    Charleroi Jennifer MICHE jennifer.miche@ifapme.be 0495/65 85 32 
    Dinant Nathalie HOUCKE nathalie.houcke@ifapme.be 0478/78 22 69
    La Louvière Jennifer DEWILDE jennifer.dewilde@ifapme.be 0473/84 12 93
    Libramont Marjorie AUTIER marjorie.autier@ifapme.be 0470/20 76 44
    Liège Stéphanie MATHYS stephanie.mathys@ifapme.be 0473/94 35 65
    Liège Audrey LEVIS audrey.levis@ifapme.be 0478/78 18 92
    Mons Audrey VALLEE audrey.vallee@ifapme.be 0478/78 22 73
    Namur Claude FLORKIN claude.florkin@ifapme.be 0479/73 01 47
    Tournai Valérie DELCOURT valerie.delcourt@ifapme.be 0478/78 22 68
    Villers-Le-Bouillet Amélie VAN DER VIEREN amelie.vandervieren@ifapme.be 0479/86 42 83
    Verviers Nathalie OSMALSKY nathalie.osmalsky@ifapme.be 0478/78 22 64
    Wavre Marie HAMELS marie.hamels@ifapme.be 0478/78 22 80
  • 2 possibilités : soit passer via votre secrétariat social ou contacter la sécurité sociale. Dans le second cas, vous vous connectez avec votre N° BCE et vous aurez accès à tout votre personnel, y compris les apprenants et les stagiaires. Vous pouvez alors faire la demande de chômage temporaire pour cause de « force majeure ».

    Attention !  Depuis le 01/09/2020, seuls les secteurs et employeurs particulièrement touchés par la crise peuvent encore bénéficier de la procédure simplifiée de demande chômage temporaire jusqu'au 31/12/2020.

    Sont concernés :

    • Soit les employeurs qui peuvent prouver qu'ils appartiennent à un secteur qui est encore particulièrement touché par les mesures restrictives du Ministre de l'Intérieur;
    • Soit les employeurs qui peuvent prouver au moins 20% de jours de chômage temporaire pour cause de force majeure corona ou de chômage temporaire pour raisons économiques au deuxième trimestre 2020 par rapport au nombre total de jours déclarés à l'Office national de sécurité sociale.

    Les autres entreprises doivent appliquer les règles habituelles en cas de recours au chômage temporaire pour force majeure. Les demandes de chômage temporaire pour causes économiques bénéficient quant à elles de mesures transitoires applicables jusqu'au 31/12/2020.

  •  Les contrats et conventions sont signés en présentiel, mais uniquement sur RDV. N'hésitez pas à contacter le Service IFAPME ou directement votre référent.

  • Oui, le travailleur frontalier doit s’adresser à un organisme de paiement en Belgique pour faire une demande d’allocations qui sera introduite auprès du bureau du chômage compétent (par exemple auprès du bureau du chômage de Mouscron si le travailleur frontalier habite à proximité).

    Si votre contrat d'alternance/convention de stage n'est pas suspendu, vous avez l'autorisation de passer la frontière pour vous rendre en entreprise.

  • Des dispositifs de cours à distance vont être déployés pour certains cours. Veuillez vous référer aux modalités de votre Centre de formation. 

  • Il s’agit de montants forfaitaires qui dépendent de la situation familiale (montant indexé, valable au 01.03.2020):

    • Travailleurs ayant charge de famille: 50,29 €/ jour  soit 1307,54 €/mois
    • Travailleurs isolés: 14,04 €/jour soit 365,04€/mois
    • Cohabitants : 11,67 €/jour soit 303,42€/mois
    • Cohabitants privilégiés: 12,83 €/jour soit 333,58 €/mois (non applicable aux apprenants non soumis à l’obligation scolaire)

    Si vous êtes apprenant encore soumis à l'obligation scolaire : vous avez droit à l'allocation de transition. pour tous les autres , il s'agit de l'allocation de chômage.

  • Actuellement, des dispositifs sont déployés par certains Centres. Veuillez prendre contact avec le vôtre.

  • C’est vous. Travailleur, apprenti ou stagiaire qui devez remplir ce document.

  • Pour connaitre les modalités et solutions proposées (ex. Poste, GSM…) , contactez votre Centre de formation  

  • Une fois les vérifications administratives effectuées, vous serez contacté par le Service IFAPME. 

  • Non. La crainte n’est pas un motif suffisant.

    Par contre, si les mesures sanitaires imposées (comme la distanciation sociale par exemple) ne peuvent pas être respectées pour une partie ou pour tous les travailleurs de l’entreprise, du chômage temporaire peut être invoqué.

    Si vous estimez que votre santé est mise en danger, vous pouvez également demander, via votre Référent, une suspension de votre contrat/convention.

  • Le document doit être déposé dans la boîte de votre Service. Si cela implique de pénétrer dans le Service, cela se fera uniquement sur RDV. Si vous êtes l'impossibilité de vous déplacer, contactez directement le Service qui vous indiquera la marche à suivre.

  • Oui, en cas de force majeure, il n'est pas nécessaire que l'entreprise ferme intégralement.

    Il est possible de ne mettre que certains travailleurs en chômage.

    Attention !  Depuis le 01/09/2020, seuls les secteurs et employeurs particulièrement touchés par la crise peuvent encore bénéficier de la procédure simplifiée de demande chômage temporaire jusqu'au 31/12/2020.

    Sont concernés :

    • Soit les employeurs qui peuvent prouver qu'ils appartiennent à un secteur qui est encore particulièrement touché par les mesures restrictives du Ministre de l'Intérieur;
    • Soit les employeurs qui peuvent prouver au moins 20% de jours de chômage temporaire pour cause de force majeure corona ou de chômage temporaire pour raisons économiques au deuxième trimestre 2020 par rapport au nombre total de jours déclarés à l'Office national de sécurité sociale.

    Les autres entreprises doivent appliquer les règles habituelles en cas de recours au chômage temporaire pour force majeure. Les demandes de chômage temporaire pour causes économiques bénéficient quant à elles de mesures transitoires applicables jusqu'au 31/12/2020.

  • Oui, l’entreprise pour laquelle vous travaillez peut recourir au chômage temporaire pour des raisons économiques ou pour cause de force majeure. Comment ? En passant par son Secrétariat social ou en contactant la sécurité sociale.

  • Non, son droit au chômage temporaire ne débutera qu’après la fin de son certificat médical.

  • Oui. Si le travail est possible dans les conditions imposées par le Gouvernement, il doit être effectué.

  • Oui, pour les travailleurs liés par un contrat de travail.

  • L’IFAPME envoie une notification en cas de suspension à l’initiative de l’opérateur à l’entreprise et à l’apprenant. S’il s’agit d’un chômage temporaire pour raisons économique ou pour force majeure coronavirus, la suspension ne nécessite pas d’acte spécifique de l’IFAPME, les démarches étant réalisée par l’entreprise auprès de l’ONEM, l’entreprise doit juste avertir le référent.

  • Le document C3.2-TRAVAILLEUR-CORONA doit être transmis à un organisme de paiement partenaire de l’ONEM :

    • Soit à votre syndicat, si vous êtes affilié ou que vous souhaitez l’être
    • Soit à la CAPAC

    Votre organisme de paiement le plus proche : organismes de paiement partenaires