Dernière mise à jour : 29.08.2019 Exporter au format PDF

5000 postes vacants dans la construction en Wallonie !

 

Et on prévoit 6000 emplois supplémentaires dans le secteur d’ici 2024 ! Début avril, la Confédération Construction Wallonne (CCW) lançait une campagne de valorisation de l’image des métiers de la construction (sur les réseaux sociaux notamment). L’IFAPME soutient cette initiative !

Je construis mon avenir

Aujourd’hui, la Wallonie compte 5000 postes non-pourvus dans ce secteur ce qui équivaut à 8% d’emplois vacants. Pour la période 2019-2024, 5 milliards d’euros seront injectés dans l’économie régionale dont 70% dans des projets de construction. On prévoit donc 6000 emplois supplémentaires dans le secteur d’ici 2024 !

La CCW veut prévoir le coup avec sa campagne #Jeconstuismonavenir. Elle entend redorer l’image des métiers de la construction auprès des jeunes de 15 à 25 ans. Comment ? En utilisant, entre autres, les réseaux sociaux ! Capsules vidéo, témoignages, slogans accrocheurs… Tout est mis en œuvre pour donner envie aux jeunes de se former à un métier de la construction.

Quels sont les avantages d’un job dans ce secteur ?

  • Des métiers variés
  • Des métiers en constante évolution et laissant une grande place aux nouvelles technologies, les rendant de moins en moins lourds.
  • Des métiers offrant un bel avenir tant au niveau sécurité de l’emploi qu’au niveau salarial.

 

L’IFAPME et le secteur de la construction

L’IFAPME propose plus de 30 formations dans le secteur de la construction !

Dans les 5000 postes vacants, de nombreux métiers en pénurie :

Le taux d’insertion professionnelle des apprenant·e·s IFAPME ayant terminé une formation dans la construction est de 80% dans les 6 mois !

La construction est notre 1er secteur de formation. Un secteur où l’emploi est garanti. Beaucoup d’entrepreneurs cherchent des jeunes à former et à engager par la suite !

Nicole Roland, Administratrice générale de l’IFAPME

 

Le soutien de l’IFAPME

L’IFAPME a à cœur d’offrir à ses apprenant·e·s des formations de qualité données par des professionnels du secteur mais est aussi attentif à l’environnement, à la rénovation du bâtiment, etc.

Les femmes doivent également être encouragées à entreprendre des formations dans le secteur de la construction !