Dernière mise à jour : 7.02.2020 Exporter au format PDF

Couteau d’Or 2020 : les apprenants IFAPME en grande forme !

Contenu principal

Le 27 janvier dernier se tenait le concours « Le Couteau d’Or » destiné aux aspirants bouchers-charcutiers. Les apprenant·e·s IFAPME y ont décroché les trois premières places !

Le podium

Une dizaine de candidat·e·s se sont affronté·e·s lors de ce concours. Les trois lauréat·e·s ont brillé par leur précision et se sont hissé·e·s en haut du classement :   

  • 1er prix : Lise Verplancken, apprenante en 2ème année d'Apprentissage au Centre IFAPME de Tournai. Elle se forme à la boucherie Coprosain aux côtés de Paul Vankeerberghen, à Ath.
  • 2ème prix : Sébastien Lejeune, apprenant en 3ème année d'Apprentissage au Centre IFAPME de Verviers. Il se forme à la boucherie Renmans aux côtés de Richard Bovy, à Eupen.
  • 3ème prix : Emilien Warny, apprenant en 3ème année d'Apprentissage au Centre IFAPME de Libramont. Il se forme à la boucherie Maison Protin aux côtés de Gérald Enthoven, à Chiny.

Le Centre IFAPME de Tournai a réalisé le doublé en remportant également le Prix du Challenge des écoles. Ce dernier est attribué à l'établissement qui a récolté le plus de points au total et sera remis en jeu lors du concours 2021.

Le Couteau d’Or, c’est quoi ?

Le Couteau d’Or est un concours junior professionnel organisé par la Fédération Royale Nationale des Bouchers, Charcutiers et Traiteurs de Bruxelles. Il est ouvert aux apprenti·e·s de deuxième et troisième année qui suivent la formation de Boucher-Charcutier au sein d’un Centre IFAPME ou à l’EFP (Bruxelles). Le jury était composé cette année de 4 spécialistes professionnels.

Il est organisé dans le cadre du Salon « Saveurs et Métiers » se déroulant à Namur Expo. Les épreuves durent généralement 90 minutes et servent à évaluer différents critères : l’aisance générale de travail, le maintien du couteau, la sécurité, la propreté, l’ordre et l’hygiène.

Au-delà des aspects techniques, le concours a pour objectifs de :

  • Promouvoir le métier et valoriser le produit de la viande, matière première de base du métier de boucher-charcutier.
  • Encourager le côté artisanal du métier.
  • Mettre en avant le savoir-faire et promouvoir la formation.
  • Permettre aux jeunes d’améliorer leur niveau et de se mesurer à d’autres candidat·e·s talentueux·ses sur le plan national. C’est aussi la possibilité pour eux·elles de faire un premier pas vers les concours internationaux.