Dernière mise à jour : 22.06.2021 Exporter au format PDF Imprimer

Régisseur - Technicien de spectacles

Communication - Audiovisuel
Chef d'entreprise

Fiche complète

Le champ d’activité du Régisseur Technicien de spectacle est essentiellement centré sur l’organisation technique d’événements de spectacles vivants. Ce type de spectacle se caractérise par ses aspects bien sûr humains mais également par ses aspects d’animation et de techniques.

Le régisseur technicien de spectacle est capable d’assurer un réglage son, un réglage lumière, un réglage vidéo, une régie plateau avec ou sans conduite et un montage de décor.

Il exécute les intentions scénographiques lors de la mise en œuvre d’un spectacle. Il restitue le plus fidèlement une image sonore et visuelle établies en fonction d’une mise en scène, d’une dramaturgie et d’une scénographie. Il apporte des solutions adaptées pour obtenir des installations les plus performantes.

Il adapte des fiches techniques de son, d’éclairage, de vidéo et de plateau en fonction des exigences et pour la meilleure représentation artistique. Il étudiera le besoin du maître d’ouvrage (metteur en scène, chorégraphe…) et participera aux décisions concernant les conditions techniques de réalisation du spectacle.

  • Débouché(s) métier(s)

    Indépendant ou salarié

    Régisseur son, lumière, vidéo, plateau ou général

    Entreprises de construction, de vente ou de location d’équipement scénique

    Responsable technique d’une salle de spectacle

    Machiniste

  • Point(s) fort(s)
    Sur le terrain
    Job polyvalent
  • Finalité
    Diplôme de formation de Chef d'entreprise homologué par la Communauté française
    Certificat de connaissances de base en gestion
  • Ces activités peuvent se faire en différents lieux en interne d’un bâtiment ou en plein air. Il peut être amené à participer à une "tournée" et donc de se déplacer à l’étranger.

    Il doit s’adapter aux technologies des partenaires associés à la représentation et aux mœurs locaux. Ses facultés d’échange et la connaissance de la langue anglaise sont pratiquement nécessaires pour ces entreprises. De plus, il lui arrive d’analyser des fiches ou notices techniques et des documents en anglais.

    En général, pour évoluer dans ce métier, il devra développer ses capacités humaines et culturelles. Enfin, il a de bonnes capacités de communication pour travailler en équipe.

  • Cours professionnels

    1ère Chef d'entreprise :

    • U25/5 Organisation de l'éclairage (44h)
    • U25/5 Organisation du son (48h)
    • U25/5 Organisation de la vidéo (24h)
    • U25/5 Analyse critique personnelle d'une organisation de spectacle (4h)
    • U25/5 Organisation de l'espace et les métiers de la régie (56h)
    • U25/5 Organisation du plateau (56h)

     

    2ème Chef d'entreprise :

    • U25/6 Comptabilité et gestion financière (32h)
    • U25/6 Création d'entreprise, droit et législation (26h)
    • U25/6 Présentation des objectifs du TFE (4h)
    • U25/6 Réalisation de la vidéo (20h)
    • U25/6 Séminaire "régies" (20h)
    • U25/6 Analyse critique personnelle d'une réalisation de spectacle (4h)
    • U25/6 Réalisation du plateau (38h)
    • U25/6 Réalisation du son (44h)
    • U25/6 Réalisation de l'éclairage (44h)

     

    3ème Chef d'entreprise :

    • U25/7 Séminaire "conduite de spectacle" & coaching TFE (24h)
    • U25/7 Projet d'entreprise - esprit d'entreprendre (12h)
    • U25/7 Gestion commerciale (8h)
    • U25/7 Fiscalité (12h)
    • U25/7 Comptabilité et gestion financière (18h)
    • U25/7 Création d'entreprise, droit et législation (12h)
    • U25/7 Conception éclairage (32h)
    • U25/7 Conception plateau (40h)
    • U25/7 Conception son (32h)
    • U25/7 Régie générale et gestion spécifique (24h)
    • U25/7 Conception vidéo (18h)
     
    • Ne plus être soumis à l’obligation scolaire ;
    • Satisfaire à une de ces 3 exigences :
      • Soit être titulaire du certificat d’apprentissage ou avoir terminé avec fruit les cours généraux et professionnels de fin d’apprentissage et réussir l’examen pratique au plus tard en fin de la seconde année de formation ;
      • Soit avoir suivi avec fruit le 2ème degré de l’enseignement secondaire général, technique ou artistique, ou le 3ème degré de l’enseignement secondaire professionnel et dans ce cas avoir obtenu le certificat de qualification ;
      • Soit avoir satisfait à un examen d’entrée.
    • S’inscrire aux cours de formation dans la profession faisant l’objet de la convention de stage dans les 6 semaines à dater du premier cours et au plus tard le 31 octobre.

    Il peut exister des conditions particulières pour quelques formations. Soyez attentif aux mentions indiquées dans la fiche formation que vous consulterez.

  • Délais et informations

    • Les inscriptions sont ouvertes jusque fin octobre. En cas d'année préparatoire, les inscriptions sont possibles jusqu'au 15 novembre.
    • Des droits d’inscription sont requis. Le montant varie d'une formation à l'autre mais est compris généralement entre 220 et 350€ ou plus.
    • Prenez contact avec le Centre IFAPME qui organise la formation.

    S'inscrire

    Pour l’inscription proprement dite, munissez-vous des documents suivants :

    • votre carte d’identité ;
    • une copie du dernier diplôme (ou bulletin) obtenu ;
    • si vous êtes demandeur d'emploi et vous vous inscrivez à une formation à un "métier en pénurie", une attestation d'inscription au FOREM pour profiter d'un possible incitant financier.

    Après cette inscription, si l'Alternance est possible pour cette formation, vous pouvez trouver une entreprise avec laquelle signer une convention de stage.

    Pour signer votre convention ou en cas de difficultés, contactez un Service de l'IFAPME près de chez vous. Pour ce rendez-vous, munissez-vous des documents suivants :

    • votre carte d’identité
    • la preuve de votre inscription à la formation.
       

    Où suivre les cours ?