Dernière mise à jour : 7.07.2021 Exporter au format PDF Imprimer

Confiseur - Chocolatier artisan

Alimentation - Horeca
Chef d'entreprise

Fiche complète

Le confiseur-chocolatier artisan :

  • Recherche de nouveaux produits et met au point de nouvelles recettes.
  • Connait parfaitement ses matières premières (génotype du cacao, manière dont les fèves ont été produites, fermentées et séchées, qui les a traitées en Europe, avec quel type de machine et le nombre d'heures, le degré de torréfaction, ...).
  • Privilégie goût.
  • Tient compte des différents paramètres comme le « vieillissement ».
  • Utilise les supports technologiques et outils numériques.
  • S’intéresse aux nouveautés et aux tendances ; par exemple, l’émergence des produits bio, équitables et/ou qui touchent à la santé, au bien-être, ceux avec lesquels on se fait plaisir.
  • Se spécialise (ex. : spécialités locales ou régionales), occasionnellement ou régulièrement, dans la fabrication de certains de ces produits et la réalisation de commandes dans le cadre d’occasions particulières.
  • Est capable de s’adapter à l’évolution des nouvelles techniques et tendances du métier.

Le confiseur-chocolatier artisan maîtrise au minima les techniques de base pour créer ses produits. Au cours de la formation, une place plus importante est laissée à l’initiative individuelle, à l’imagination, à l’innovation et à la créativité permettant une personnalisation du travail.

En outre, il assure de nombreuses tâches liées à la gestion de l'entreprise.

  • Débouché(s) métier(s)

    Le Confiseur - chocolatier artisan exerce au sein des commerces suivants :

     

    • Pâtisserie, boulangerie-pâtisserie (de type artisanal).
    • Pâtisserie-chocolaterie.
    • Confiserie-chocolaterie.
    • Restauration traditionnelle & gastronomique / traiteur.
    • Entreprise industrielle.

    La vente peut être organisée dans des salons de dégustation ou sur les marchés.

     

    Il peut créer sa propre entreprise.

  • Débouché(s) future(s) formation(s)

    boulanger - pâtissier

  • Point(s) fort(s)
    sur le terrain
  • Finalité
    Diplôme de chef d'entreprise homologué par la Communauté française
    Certificat de connaissance de gestion de base
  • Dispenses de cours

    Les dispenses de cours en année 1 peuvent concerner les apprenants ayant obtenu un titre en boulangerie-pâtisserie et/ou chocolaterie-glacerie.

    Par exemple, la dispense pour le cours HYG « Assurer l’hygiène et la sécurité (personnelle, locaux / matériel et produits) » sera dans ce cas de figure automatique.

    Les dispenses de cours en année 2 peuvent concerner les apprenants ayant obtenu un titre en boulangerie-pâtisserie et/ou chocolaterie-glacerie de niveau chef d’entreprise (FCoEn ou FCE) ou équivalent.

    Toutes les demandes spécifiques de dispense de cours doivent être soumises à l’accord du conseiller pédagogique.

  • La pratique de ce métier nécessite :

     

    • Un sens de l’organisation, de l’ordre et de la méthode.
    • Un respect de la propreté et de l’hygiène alimentaire, corporelle et du matériel (guide sectoriel d’auto-contrôle). Le port d’une tenue professionnelle est exigé.
    • Un sens de la créativité et de la décoration (sens artistique).
    • Un esprit commercial.
    • Une bonne résistance physique (travail en station debout).
  • 1ère année

    voir programme Confiseur - Chocolatier 

    2ème année

     

    • A36/6 Mettre en oeuvre toutes les techniques au métier de confiseur pour des produits complexes et/ou originaux (40h)
    • A36/6 Commerce (8h)
    • A36/6 Créer des produits originaux de chocolaterie en mettant en oeuvres toutes les techniques spécifiques aux métiers : produits "tendance" et associations de goûts (48h)
    • A36/6 Créer des produits originaux de chocolaterie en mettant en œuvre toutes les techniques spécifiques au métier : sculptures et pièces commerciales (32h)
    • A36/6 Produits bio, environnement durable et économie circulaire (16h)
    • A36/6 Gestion spécifique (24h)
    • A36/6 Suivi du projet technique (24h)
    • Ne plus être soumis à l’obligation scolaire ;
    • Satisfaire à une de ces 3 exigences :
      • Soit être titulaire du certificat d’apprentissage ou avoir terminé avec fruit les cours généraux et professionnels de fin d’apprentissage et réussir l’examen pratique au plus tard en fin de la seconde année de formation ;
      • Soit avoir suivi avec fruit le 2ème degré de l’enseignement secondaire général, technique ou artistique, ou le 3ème degré de l’enseignement secondaire professionnel et dans ce cas avoir obtenu le certificat de qualification ;
      • Soit avoir satisfait à un examen d’entrée.
    • S’inscrire aux cours de formation dans la profession faisant l’objet de la convention de stage dans les 6 semaines à dater du premier cours et au plus tard le 31 octobre.

    Il peut exister des conditions particulières pour quelques formations. Soyez attentif aux mentions indiquées dans la fiche formation que vous consulterez.

Où suivre les cours ?